"When words become unclear, I shall focus with photographs.

When images become inadequate, I shall be content with silence."  Ansel Adams 


Welcome, the images in these collections reflect my interests as a photographer and artist — countries, landscapes, cities and people. What they all share, apart from the love I have for their subjects, is a single technique. They are all ‘composites’.

While photographing a granddaughter playing on Takapuna Beach in Auckland I discovered that, by joining the photographs, I could document the process of building a sandcastle. And remembering my lessons from Renaissance Art History, I realised that digital technology offered a way to incorporate into photography the ancient art of Continuous Narrative — representing a subject multiple times in the same frame.

Along the way, I found I could use the same tools and techniques to tell stories and create portraits, multifaceted street scenes and panoramic landscapes. The results are here, available for purchase as prints or framed images. Please enjoy.

Bienvenu, les images de ces collections reflètent mes intérêts en tant que photographe et artiste - pays, paysages, villes et gens. Ce qu'ils partagent tous, à part l'amour que j'ai pour leurs sujets, c'est une technique unique. Ce sont tous des « composites ».

En photographiant une petite-fille jouant sur la plage de Takapuna à Auckland, j'ai découvert qu'en joignant les photographies, je pouvais documenter le processus de construction d'un château de sable. Et en me souvenant de mes leçons de l'histoire de l'art de la Renaissance, j'ai réalisé que la technologie numérique offrait un moyen d'intégrer dans la photographie l'art ancien du récit continu - représenter un sujet plusieurs fois dans le même cadre.

En chemin, j'ai découvert que je pouvais utiliser les mêmes outils et techniques pour raconter des histoires et créer des portraits, des scènes de rue aux multiples facettes et des paysages panoramiques. Les résultats sont ici, disponibles à l'achat sous forme de tirages ou d'images encadrées. Amusez-vous.


loading...


Narratives Collection, during my student years, I became fascinated by artworks that were freed from the constraints of time. These are known as synoptic or continuous narratives. By repeating characters, these works were able to depict a series of events in one frame. Continuous narratives may offer a synopsis for a larger story although before one can make complete sense of a narrative, sometimes one should already know the story. 

In ‘Western’ art and photography traditions, a moment in time appears in just one frame. Initially, the unfolding of the story within one photograph can appear very strange yet more effective than multiple chapters in a book, scenes in a movie or pages in a comic,  the essence of a story can be told in a glance in just a single frame. 

A favourite continuous narrative of mine is ‘The Tribute Money.’ The painting is a fresco by the Italian Renaissance Master, Masaccio. The painting is part of a cycle on the life of Saint Peter and describes a scene in which Jesus directs Peter to find a coin in the mouth of a fish in order to pay the temple tax.  https://www.youtube.com/watch?v=TPVeLWLbO9k.

This portfolio of photographs is unique in the world of contemporary photography. Events and episodes of larger stories are depicted in a radically different way enabled by contemporary digital photographic technology.




Collection Narratives, au cours de mes années d'études, je me suis passionnée pour les œuvres libérées des contraintes du temps. On les appelle des récits synoptiques ou continus. En répétant des caractères, ces œuvres ont pu décrire une série d'événements dans un seul cadre. Les récits continus peuvent offrir un synopsis pour une histoire plus large, bien qu'avant de pouvoir donner un sens complet à un récit, il faut parfois déjà connaître l'histoire.

Dans les traditions de l'art et de la photographie « occidentales », un moment dans le temps apparaît dans un seul cadre. Initialement, le déroulement de l'histoire dans une photographie peut sembler très étrange mais plus efficace que plusieurs chapitres d'un livre, des scènes d'un film ou des pages d'une bande dessinée, l'essence d'une histoire peut être racontée en un coup d'œil dans une seule image. .

L'un de mes récits continus préférés est « The Tribute Money ». La peinture est une fresque du maître italien de la Renaissance, Masaccio. Le tableau fait partie d'un cycle sur la vie de saint Pierre et décrit une scène dans laquelle Jésus demande à Pierre de trouver une pièce de monnaie dans la bouche d'un poisson afin de payer la taxe du temple. A voir : https://www.youtube.com/watch?v=TPVeLWLbO9k.

Ce portfolio de photographies est unique dans le monde de la photographie contemporaine. Les événements et les épisodes d'histoires plus importantes sont décrits d'une manière radicalement différente permise par la technologie photographique numérique contemporaine.

loading...


The Fragments Collection was inspired by the Cubist paintings of the French artists George Braque and Pablo Picasso’s Analytic phase (1910-12.) The two artists drew on multiple perspectives to create images that feature snatched, multiple glimpses of everyday objects. 

Analytic Cubism initiated a new way of thinking about art that went beyond the limits of fixed perspective compositions and chiaroscuro that had been used to create illusionary space on a flat surface, (the picture plane) that had dominated European painting for the previous five hundred years.

All images in the portfolio are digital composites. Images made during my many visits to and travels around France. At first glance, the images may appear to be specific French scenes such as ‘le Canal Saint-Martin à Paris’ but more careful scrutiny reveals impossible visual contradictions. Each image consists of many exposures, shot from multiple viewpoints intending to capture the paraphernalia of the city and the lives of people going about their daily business. These composites become paradigms for a city and my direct personal experience being in a place in France at a particular moment in time.

La Collection Fragments s'inspire des peintures cubistes des artistes français George Braque et la phase analytique de Pablo Picasso (1910-12.) Les deux artistes se sont inspirés de plusieurs perspectives pour créer des images qui présentent de multiples aperçus d'objets quotidiens.

Le cubisme analytique a initié une nouvelle façon de penser l'art qui a dépassé les limites des compositions à perspective fixe et du clair-obscur qui avaient été utilisés pour créer un espace illusoire sur une surface plane (le plan de l'image) qui avait dominé la peinture européenne pendant les cinq cents années précédentes. .

Toutes les images du portfolio sont des composites numériques. Images réalisées lors de mes nombreuses visites et voyages en France. À première vue, les images peuvent sembler être des scènes françaises spécifiques telles que «le Canal Saint Martin à Paris», mais un examen plus attentif révèle des contradictions visuelles impossibles. Chaque image se compose de nombreuses expositions, prises à partir de plusieurs points de vue dans le but de capturer l'attirail de la ville et la vie des gens vaquant à leurs occupations quotidiennes. Ces composites deviennent des paradigmes pour une ville et mon expérience personnelle directe d'être dans un lieu en France à un moment particulier.

loading...


Nocturne Collection. Nocturne - a dreamy pensive composition for the piano, "Nocturne" was first applied to musical pieces in the 18th century, Frédéric Chopin - The Best Nocturnes  While the title ‘Nocturne,’ has long been associated with music, it was used by the American painter James McNeil Whistler as a title for his night paintings. ‘Nocturne in Black and Gold, the Falling Rocket (1875).

Fascinated by the transitions between light and dark, between day and night, I continue with a series of works across the Whangarei Harbour from the West-facing balcony of my studio. Colin McCahon often talked of “slivers of light penetrating the darkness” and how light is a “metaphor for life.” 

In a more explicit vein, Leonard Cohen beautifully turns ‘slivers of light’ on its head as he writes:

“Ring the bells that still can ring, 

 Forget your perfect offering 

 There is a crack in everything 

 That’s how the light gets in.”

At day’s end, the light changes rapidly, often in seconds. In my studio, a camera sits on a tripod waiting as “late afternoon sunshine bursts through the clouds, for a few moments a dynamic sunset, complete with monstrous, foreboding clouds heralds the approaching storm - a dramatic scene unfolds before disappearing just as quickly as it began. That night it poured with rain.” 

“I often think that the night is more alive and richly coloured than the day..” wrote Vincent Van Gogh. ‘Cafe Terrace at Night’ and ‘The Starry Night Over The Rhone, both painted in Arles in 1888, the year of his death. Such was Van Gogh’s observation, appropriately It was in Arles, I discovered a love of being free to photograph unhurried, during the long twilight hours of the summer of 2015.  

Collection Nocturne. Nocturne - une composition rêveuse et pensive pour le piano, Nocturne a été appliquée pour la première fois à des pièces musicales au XVIIIe siècle, Frédéric Chopin - The Best Nocturnes Alors que le titre Nocturne a longtemps été associé à la musique, il a été utilisé par les Américains peintre James McNeil Whistler comme titre pour ses peintures nocturnes. Nocturne en noir et or, la fusée qui tombe (1875). 

Fasciné par les transitions entre la lumière et l'obscurité, entre le jour et la nuit, je poursuis une série d'œuvres à travers le port de Whangarei depuis le balcon orienté à l'ouest de mon studio. Colin McCahon a souvent parlé de « éclats de lumière pénétrant les ténèbres et de la façon dont la lumière est une 'métaphore de la vie.'

Dans une veine plus explicite, Leonard Cohen renverse magnifiquement des «éclats de lumière» en écrivant :

Sonnez les cloches qui peuvent encore sonner,

Oubliez votre offre parfaite

Il y a une faille dans tout

C'est comme ça que la lumière entre.

En fin de journée, la lumière change rapidement, souvent en quelques secondes. Dans mon studio, une caméra posée sur un trépied attend que « le soleil de fin d'après-midi éclate à travers les nuages, pendant quelques instants un coucher de soleil dynamique, accompagné de nuages ​​monstrueux et menaçants annonce l'approche de la tempête - une scène dramatique se déroule avant de disparaître aussi rapidement que ça a commencé. Cette nuit-là, il pleuvait à verse.

Je pense souvent que la nuit est plus vivante et plus richement colorée que le jour.. », a écrit Vincent Van Gogh. « La terrasse du café la nuit » et « La nuit étoilée sur le Rhône, tous deux peints à Arles en 1888, l'année de sa mort. Telle était l'observation de Van Gogh, à juste titre. C'est à Arles que j'ai découvert l'amour d'être libre de photographier sans hâte, pendant les longues heures crépusculaires de l'été 2015.

loading...


Artist Statement, My name is Kenneth Edward Adams, I am an artist by serendipity, my photography owes as much to the history of art and my artistic expertise as it does to photography.

I am a Fine Arts, honours graduate in painting. In a small, impoverished Northland town, I was drawn to Art by my teacher, Selwyn Wilson. Later at the Elam School of Fine Arts, I was introduced to French and Italian painting by my lecturers Garth Tapper and Colin McCahon. See: https://www.nzedge.com/legends/colin-mccahon/

Colin McCahon “Big hills stood in front of the little hills, which rose up distinctively across the plain from the flat land; There was a landscape of splendour, and order and peace….”  “ I saw something logical, orderly and beautiful belonging to the land and not yet its people….” Not yet understood or communicated, not even yet really invented.“ “My work has largely been to communicate this vision and to invent the way to see it.” 

 Inspired by McCahon and Tapper, I began a personal odyssey into French and Italian painting. In art museums and journeys in France, all my photographs are to be found in the context in French painting. 

In Arles, I discovered the remnants of that brief, pivotal moment when Vincent Van Gogh discovered the Van Gogh the world knows today. In his own words: https://www.youtube.com/watch?v=jxTkmxxKZXk

While living in Ales, I took a bus to Aix-en-Provence to visit Atelier Cezanne to pay homage to a favourite of  McCahon,  Paul Cezanne. See: https://www.youtube.com/watch?v=hFJBB793a98

In Nice, during a visit to the Matisse Museum, I came face to face with a collection of studio paraphernalia, minor artworks and his artistic philosophy. “What I dream of is an art of balance, of purity and serenity, devoid of troubling or depressing subject matter, an art which .... had a soothing, calming influence on the mind, something like a good armchair which provides relaxation from physical fatigue….”  Henri Matisse. See: https://www.youtube.com/watch?v=C75_b2RWytw

Trudging along the Boulevard de Templer in the late afternoon, trying really hard to shoot really great images to somehow capture the passion that burned in my breast for Paris. Feeling increasingly dejected, I came upon Le canal Saint-Martin. 

https://www.youtube.com/watch?v=qZvVNhhW4w8 

Across the Canal, the lock keeper's house nestled amongst tall, spindly oak trees. Soft dappled amber light bathed the entire scene, the trees, apartments, buildings and the reflective surfaces of the Canal. An hour and a half later, I was in my apartment; having made just one set of images but Vola, and unbeknown, I had discovered first-hand the source of the small splotches of paint that became known as ‘Impressionnisme français.’ 

I have shown much of the work on this website in a series of exhibitions in Auckland, Whangarei and in Dijon, France. My work is held in many private art collections.  





Déclaration de l'artiste Je m'appelle Kenneth Edward Adams, je suis un artiste par hasard, ma photographie doit autant à l'histoire de l'art et à mon expertise artistique qu'à la photographie.

Je suis diplômée des Beaux-Arts, diplômée avec mention en peinture. Dans une petite ville pauvre du Northland, j'ai été attirée par l'art par mon professeur, Selwyn Wilson. Plus tard à l'école des beaux-arts d'Elam, j'ai été initié à la peinture française et italienne par mes professeurs Garth Tapper et Colin McCahon. Voir : https://www.nzedge.com/legends/colin-mccahon/

Colin McCahon « De grandes collines se dressaient devant les petites collines, qui s'élevaient distinctement à travers la plaine à partir du terrain plat ; Il y avait un paysage de splendeur, d'ordre et de paix… ». « J'ai vu quelque chose de logique, d'ordonné et de beau appartenant à la terre et pas encore à ses habitants…. » Pas encore compris ni communiqué, pas encore vraiment inventé. » « Mon travail a été en grande partie de communiquer cette vision et d'inventer la manière de la voir.

Inspiré par McCahon et Tapper, j'ai commencé une odyssée personnelle dans la peinture française et italienne. Dans les musées d'art et les voyages en France, toutes mes photographies sont à retrouver dans le contexte de la peinture française.

À Arles, j'ai découvert les vestiges de ce bref moment charnière où Vincent Van Gogh a découvert le Van Gogh que le monde connaît aujourd'hui. Dans ses propres mots : https://www.youtube.com/watch?v=jxTkmxxKZXk

Alors que je vivais à Alès, j'ai pris un bus pour Aix-en-Provence pour visiter l'Atelier Cézanne afin de rendre hommage à un favori de McCahon, Paul Cézanne. Voir : https://www.youtube.com/watch?v=hFJBB793a98

A Nice, lors d'une visite au musée Matisse, je me suis retrouvé face à face avec une collection d'attirail d'atelier, des œuvres mineures et sa philosophie artistique. « Ce dont je rêve, c'est d'un art de l'équilibre, de la pureté et de la sérénité, dépourvu de sujets troublants ou déprimants, un art qui... a eu une influence apaisante et apaisante sur l'esprit, quelque chose comme un bon fauteuil qui permet de se détendre de fatigue physique..." Henri Matisse. Voir : https://www.youtube.com/watch?v=C75_b2RWytw

Longer le boulevard de Templer en fin d'après-midi, essayant vraiment de prendre de très bonnes images pour capturer d'une manière ou d'une autre la passion qui me brûlait le cœur pour Paris. Me sentant de plus en plus abattu, je suis tombé sur Le canal Saint-Martin. https://www.youtube.com/watch?v=qZvVNhhW4w8

De l'autre côté du canal, la maison de l'éclusier nichée au milieu de grands chênes grêles. Une douce lumière ambrée tachetée baignait toute la scène, les arbres, les appartements, les bâtiments et les surfaces réfléchissantes du canal. Une heure et demie plus tard, j'étais dans mon appartement ; n'ayant fait qu'une seule série d'images mais Vola, et à mon insu, j'avais découvert de première main la source des petites taches de peinture qui sont devenues connues sous le nom d'impressionnisme français.

J'ai montré une grande partie du travail sur ce site Web dans une série d'expositions à Auckland, Whangarei et à Dijon, France. Mon travail est conservé dans de nombreuses collections d'art privées.

loading...